Auteure : Cécilia Armand

Genre littéraire : Fantastique

Maison d’édition : Editions Elixyria

Date de sortie : 4 septembre 2020

Prix : 17,90 €

Pages : 414

Résumé : « Les humains s’enfuient devant moi.

Je suis toujours à l’heure pour accueillir celui qui passe à trépas.

Mon baiser est mortel, pour qui le recevra.

Mais je m’incline devant elle, depuis qu’elle fait partie de moi. »

Victime d’un terrible accident, Rosalie se réveille dans un endroit qu’elle ne connaît pas. Dans cette pièce sombre et froide, elle se rend très vite compte que quelque chose ne va pas.

Et pour cause, elle n’est pas seule, un homme aussi beau que mystérieux à l’allure surnaturelle se tient devant elle. Cet inconnu aux yeux émeraude est sur le point de bouleverser sa vie. Mais qui est-il ?

Une histoire d’amour entre le Paradis et l’Enfer.

Qui de l’Amour ou de la Mort triomphera ?

Critique : Ange, amour et malédiction sont au cœur de ce premier roman prometteur et se distinguant sur de nombreux aspects.

Azraël a failli tout perdre. Suite à l’accident de voiture dont est victime Rosalie, Azraël va se retrouver sur le chemin de cette jeune femme plongé dans le coma. En tant qu’Ange de la mort, il a des règles et des devoirs à respecter, mais Rose va bien  le faire changer sur de nombreux éléments de sa vie.

Les premières pages du roman nous plonge dans un contexte de tristesse, de mélancolie et de désespoir au vu de ce que subit notre protagoniste. Cette ambiance va très vite se transformer avec la rencontre avec Rosalie (plus souvent appeler Rose).

L’évolution de la relation entre nos personnages m’a semblé particulièrement rapide, presque instantanée, en lien et faisant écho au propre passé d’Azraël. L’alternance des points de vus l’accentue d’autant plus avec une petite impression de répétition, les sentiments de nos personnages étant identique malgré une diversité de vocabulaire entre les chapitres.

L’alternance au sein des chapitres va nous permettre de découvrir une histoire liant réalité et “spiritualité” La présence tout d’abord des anges puis des archanges nous emmène au delà d’une œuvre fantastique mais aussi des forts inspiration d’aventures bibliques. (surtout avec les prénoms des personnages secondaires)

j’ai beaucoup apprécié au début de chaque chapitre l’introduction d’un extrait d’une œuvre biblique ou littéraire connu et ayant inspiré l’auteure. L’avantage est que l’on a pas besoin de connaitre forcément très bien ses œuvres ou leurs contenus n’ayant qu’une utilité d’illustration a plus ou moins long terme sur l’ouvrage et son aventure.

Il est particulièrement important de savoir que la présence et plus spécialement celle de la religion ne doit pas être perçu au premier degré par le lecteur. C’est une œuvre de fiction largement inspiré mais ne doit être perçu que comme une inspiration et rien de plus.

La présentation des personnages va se faire graduellement pour ne pas surmené le lecteur. L’entourage d’Azraël va être plus étayé que celui de rose et une ressemblance entre chacun d’entre eux va être constaté au fil de la lecture.

Un certain mystère et suspens va néanmoins être entretenu par l’auteure, surtout sur la fin. Une série de questionnement est présent pour le lecteur sur l’avenir de nos personnages ainsi que celui de l’univers tout entier.

Au travers de l’écriture légère de Cécilia et le choix de vocabulaire concernant les anges, cette dernière casse les codes, principalement vestimentaire et physique que l’on s’image dans le folklore moderne actuelle (vêtements  anciens, , ailes blanches…) Cette distinction va d’autant plus provoqué l’attachement du lecteur pour les personnages qui paraisse comme nous.

Points positifs : lexique varié, présence d’inspiration dans les œuvres bibliques et littéraires connus, histoire rapide et contexte immédiatement mis en place.

Points négatifs : quelques répétitions dans la description des émotions et sentiments entre nos personnages principaux

Note : 9/10

 

 

 

WP2Social Auto Publish Powered By : XYZScripts.com