Auteure : Lydie A. Wallon

Genre littéraire : Fantastique / Horreur

Auto edition

Date de sortie : 15 avril 2020

Prix : 12 €

Pages : 386

Résumé : Moi c’est Erin Auclert, vingt-quatre ans, standardiste… et zombie dès lors que j’ai été contaminée par le virus ZIO. Un faux pas et je serai directement renvoyée en détention, voire exterminée si je goûte à de la chair humaine. Or depuis que j’ai intégré le programme de réinsertion, chaque jour est une mise à l’épreuve puisqu’il me faut coexister avec les vivants.

D’autant que l’un d’eux me plaît énormément. Il s’appelle Kyan… comptable, geek et surtout follement appétissant. Mais puis-je aimer un homme que je suis susceptible de dévorer si je perds le contrôle ?

Dans un décor post-apocalyptique où le virus a décimé une bonne partie de la population mondiale, il me faut choisir mon camp, mes alliés et mes amours.

Critique : Avec ce roman, Lydie a réussi à me faire découvrir une aventure et une histoire totalement atypique.

Erin est une jeune femme de 24 ans qui est devenue zombie suite au virus ZIO. Elle essaye de vivre malgré cette différence, jusqu’ à rencontrer Kyan autour d’un livre de cuisine. Elle ne s’attend pas une seule seconde à tout ce qu’elle va subir par la suite…

Avec cet ouvrage, Lydie m’a fait découvrir 2 choses qui m’étaient encore totalement inconnue : les zombies et le jour du post apocalyptique. Avec beaucoup d’humour et de second degré, l’auteur va nous faire franchir une barrière inconnue pour beaucoup de lecteurs.

La première chose qui m’a marqué dans cette lecture concerne l’alternance jusqu’au mélange du fantastique, de la romance et du post-apocalyptique. Les 3 genres vont évoluer chacun progressivement à tour de rôle pour former à la moitié de la lecture un ensemble équilibré.

Je savais assez peu de choses sur les zombies, ayant en tête, comme dans l’esprit collectif, ce que l’on voit dans les films et les séries. Ici, l’auteure catégorise les différentes hiérarchies au sein des zombies, les humanisant pour certains avec un mode de vie, un travail et un régime alimentaire pas si éloigné du notre.

La romance présenté dans ce roman va être très prononcé dans les premiers instants du livre point on est face à 2 personnages qui.se cherche mais avec beaucoup d’hésitations en raison de leur statut et situations respectives point même si le contexte est quelque peu mouvementée, l’amour va naître et subsister tout au long de leur œuvre.

J’ai beaucoup aimé également la singularité de notre personnage principal. Erin est autiste, et je trouve que l’auteure a réussi parfaitement à introduire ce trouble encore méconnu et qui est unique pour chacun d’eux.

On a également une alternance entre nos deux protagonistes que l’on va apprendre à connaître ainsi que les personnages secondaires qui vont être introduits et prendre une place importante dans l’aventure point ce sont les titres des chapitres qui nous permettent de savoir de quel point de vue l’histoire nous est racontée.

À la différence de la dystopie, qui nous présente un contexte totalement différent du nôtre et parfois détruit, le post apocalyptique nous expose la situation et l’élément déclencheur d’une transformation (qu’elle soit climatique, politique …). Ici on est face à un virus inconnu qui ravage le monde entier, ce qui fait quelquefois penser à notre situation actuelle avec le Covid-19.

La plume et le style d’écriture est léger dynamique malgré des aspect et des éléments d’horreur Lié au zombie. L’humour et le second degré dont fait preuve Lydie permet d’alléger ce côté noir que l’on retrouve. Cela n’empêche pas d’avoir une certaine ouverture d’esprit et d’avoir les tripes accrochées pour pouvoir lire ce livre.

Points positifs : mélange et découverte de genres, humours, dynamisme du livre, évocation du syndrome de l’autisme.

Points négatifs : chapitres quelques fois longs avec des déséquilibres au niveau de la longueur de certains d’entre eux.

Note : 8,5/10

WP2Social Auto Publish Powered By : XYZScripts.com